Gares, aéroports : finie la corvée du parking

 

Plusieurs sociétés proposent aux voyageurs de s'occuper du stationnement de leur véhicule. Avec, à la clef, des économies sur les frais de parking.

 

Longtemps associé aux restaurants et aux hôtels haut de gamme, le principe du voiturier a essaimé récemment dans un autre univers, celui du voyage. Ector, Parkego, Drop don't park, Boxx'in... Plusieurs sociétés proposent désormais aux voyageurs qui se rendent dans un aéroport ou dans une gare de s'occuper à leur place du casse-tête du stationnement, et promettent au passage de substantielles économies.

 

Créé fin 2013, Ector se présente comme le leader de ce nouveau créneau. Son service est disponible dans les deux aéroports franciliens, à Lyon-Saint-Exupery, ainsi qu'à Nice à partir du 2 mai. La jeune pousse est également présente dans les quatre gares parisiennes desservies par des TGV, et annonce une extension prochaine à celle de Marne-la-Vallée. Ses concurrents ont une implantation plus limitée : Parkego est présent à l'aéroport de Nice, Boxx'in à celui de Toulouse, alors que Drop don't park, qui vient de lever 400.000 euros, s'adresse aux conducteurs parisiens.

 

 

Quel que soit l'opérateur, le principe du service est peu ou prou le même. Avant le départ, l'automobiliste réserve sa durée de stationnement par Internet où grâce à une application smartphone. Le voiturier l'attend ensuite à l'heure convenue, le plus souvent au dépose-minute, et prend en charge le véhicule. Celui-ci va stationner dans un parking à proximité durant le séjour, avant d'être ramené au même endroit au retour du propriétaire.

 

En faisant appel à un voiturier, font valoir ces sociétés, le client s'épargne le stress lié à la recherche d'une place. Et surtout, réalise de substantielles économies : les parkings partenaires, légèrement plus éloignés, affichent des tarifs moins élevés. Ector ou Parkego annoncent des prix jusqu'à 70% moins chers. « Il nous arrive également d'utiliser les parkings gérés par les gares et les aéroports, avec des réductions obtenues en jouant sur les volumes », précise Manoel Roy, cofondateur d'Ector.

Sur le terrain des bonnes affaires, ces services de voituriers sont toutefois concurrencés par les sociétés spécialisées dans l'auto-partage comme Tripndrive ou TravelerCar, qui proposent aux voyageurs en partance, non seulement de ne pas payer de parking, mais de dégager un revenu en louant leur voiture le temps de leur séjour.

Pour se différencier (et arrondir leurs chiffres d'affaires), certaines jouent la carte du service. Ector, qui compte le groupe Mobivia (Norauto, Midas...) parmi ses actionnaires, propose, par exemple, en option de faire le plein, ou de vérifier la pression des pneus.

D'autre considèrent que la clientèle voyageurs n'est qu'un segment du nouveau marché des voituriers. Parkego propose d'ores et déjà son service aux automobilistes à la recherche d'une place dans le centre-ville de Nice pour faire du shopping ou aller à un rendez-vous, et Drop don't park fait de même dans la capitale.

Écrire commentaire

Commentaires: 0