Portugal : une destination vraiment tendance

 

 

Le Portugal a accueilli l'an dernier le nombre record de 10,2 millions de touristes étrangers, en hausse de 9,7 %, soit presque autant que l'ensemble de la population (10,4 millions), a indiqué mardi l'Institut national des statistiques.

Print Friendly and PDF

Autre exploit, les touristes étrangers ont dépensé au total 10,6 milliards d'euros de janvier à novembre 2015, dépassant les rentrées de l'ensemble de l'année précédente (10,4 milliards d'euros), selon les données de la Banque du Portugal.

Les recettes du seul secteur hôtelier ont atteint 2,5 milliards d'euros l'an dernier, en hausse de 13,1 %, dont 1,8 milliard (2,8 milliards $) déboursé par des visiteurs étrangers.

 

Les Britanniques ont été les plus nombreux à visiter le pays (1,7 million, +10,2 %), suivi des Espagnols (1,5 million, +6,9 %) et des Français qui sont 1,1 million à avoir posé leurs valises dans des hôtels portugais, soit une hausse de 14,1 %.

 

Comme les années précédentes, les destinations les plus prisées ont été la capitale, Lisbonne, et l'Algarve (sud du pays), qui cumulent à elles deux 6,2 millions de visiteurs étrangers.

 

L'archipel des Açores a connu une forte progression de 23,7 % en 2015, pour un total de 427 600 touristes, dont près de la moitié sont étrangers, profitant de l'ouverture fin mars des liaisons aériennes aux compagnies à bas coûts.

 

Les hôtels portugais ont enregistré en 2015 un total de 48,9 millions de nuitées, en hausse de 6,7 %, dont 34,4 millions pour les étrangers (+7,3 %) et 14,5 millions pour les Portugais (+5,3 %).

Les aéroports portugais ont profité de cette tendance, affichant en 2015 une fréquentation en hausse record de 11 %, à 38,9 millions de passagers.

Cristiano Ronaldo CR7

L'année a aussi été marquée par l'entrée de la star portugaise du football Cristiano Ronaldo dans le secteur du tourisme, avec l'annonce en décembre dernier de l'ouverture de plusieurs hôtels portant son nom, dont un à Lisbonne et un sur son île natale de Madère.



Écrire commentaire

Commentaires: 0